Don't Trust Sleepy Water

Zone de stockage


    Charlie - Fiche de présentation

    Partagez
    avatar
    Joyce S. Cooper

    Messages : 55
    Date d'inscription : 16/07/2015

    Charlie - Fiche de présentation

    Message par Joyce S. Cooper le Mer 22 Fév - 22:25

    Histoire :

    « Hello, Charlie. » La voix était rieuse, un peu moqueuse depuis le jour où elles avaient regardé les trois drôles de dames. La plus vieille avait même hésité à créer un interphone modifiant sa voix, juste pour l’entendre pouffer encore un peu. Parce que cette joie sur le visage de Cassy, c’était un bonheur pour les autres, une source de chaleur à laquelle s’abreuver pour continuer à affronter la vie.

    « B’jour Cass’ » Charlie n’était pas du genre bavarde, pas vraiment. Elle savait écouter lorsqu’elle était dans les bonnes dispositions, mais sinon, même ça… C’était difficile pour elle. Dans son esprit, tout restait en ébullition constante. A chaque difficulté, elle y frottait ses outils et trouver une solution semblait alors normal. D’aussi loin qu’elle se souvienne, ça avait toujours été ainsi. Un problème, et son cerveau s’animait, mû d’une volonté propre.

    « Tu as bien travaillé, dis ?
    - Oui. » Répondait-elle. Et la gamine riait encore, la trouvant trop coincée. Charlie ne l’était pas, mais ses interactions avec les êtres humains semblaient bien plus difficiles que celles avec les machines. Distraitement, elle passa à côté de la fillette, lui ébouriffant les cheveux au passage, pour se diriger vers la pièce la plus grande du bâtiment. Un salon qui pouvait accueillir aisément une quarantaine de chaises. Il y avait déjà des enfants installés, et d’un sourire, elle répondit à toutes leurs questions. Est-ce qu’elle avait vu de jolies voitures ? Est-ce qu’elle avait mal aux mains ? Pourquoi elle sentait le cambouis ? Patiemment, Charlie leur offrait réponse sur réponse, ne les trouvant pas envahissant, contrairement à ce qu’on aurait pu croire. Peu à l’aise avec les hommes, les enfants lui offraient une source d’innocence dont elle manquait légèrement. Interrogeant certains d’entre eux, sur leurs résultats à l’école, sur leurs activités à la maison, elle finit par se détourner pour rejoindre les cuisines. Là, deux femmes s’activaient à préparer plat sur plat. De larges casseroles, des poêles immenses, de quoi nourrir de nombreuses bouches. Et ce n’était pas plus mal, parce que l’orphelinat comptait vingt-sept pensionnaires. Charlie était l’une d’entre eux.

    « Eliane, je suis rentrée.
    - Charlie ! » La plus âgée des deux femmes présentes arriva au-devant d’elle pour embrasser ses joues. La demoiselle se figea, puis se détendit, habituée aux effusions de la gérante. Après quinze ans, quoi de plus normal, en même temps. La deuxième lui fit un signe de la main, que Charlie lui rendit, accompagné d’un signe de la tête. Elle avait deux ans de plus que Charlie, mais elles se connaissaient parfaitement. Zoé était la plus vieille des pensionnaires, et C. suivait de près. Donc, en somme, elles avaient vécu toute leur vie ensemble. Restant auprès d’elles, l’adolescente essaya d’aider de son mieux, mais la cuisine n’était vraiment pas son fort. Faire cuire des pâtes devait représenter le summum de ses capacités. A la place, elles discutèrent simplement, comme la famille qu’elles étaient. Lorsqu’Eliane s’approcha d’elle en mesurant ses gestes et les mots qu’elle allait prononcer, Charlie quel sujet allait être abordé.

    « Nous arrivons bientôt à l’été, Charlotte. » L’usage de son vrai prénom la fit soupirer légèrement. Le diminutif avait été donné par Zoé, et franchement, elle le préférait largement.

    « Je sais. Mais je ne veux pas y retourner. » Elle n’était pas une adolescente facile, têtue, et solitaire, mais elle était considérée comme une fille bien, parce qu’elle prenait ses responsabilités. Et justement, Charlie avait beau apprécier la colonie – et tous les bidules qu’il y avait à bricoler là-bas – elle savait que sa place était ici. Cela faisait trois ans, à présent, qu’elle passait les grandes vacances là-bas, parmi les demi-dieux, depuis qu’elle avait reçu la nouvelle à ses douze ans. Ça avait été difficile à croire, puis à accepter, mais elle avait bien été obligée de reconnaître qu’elle avait certaines capacités.

    « Pourquoi ? » Le ton doux d’Eliane la fit se crisper, parce qu’il signifiait qu’elle était déjà en mauvaise posture. La directrice était douée pour ça, la convaincre, et la rassurer aussi.

    « Vous avez besoin de moi ici.
    - C’est vrai, Charlie… » La brunette tourna la tête vers Zoé, l’œil interrogateur, avant que la fille continue, après s’être approchée et avoir posé sa main sur l’épaule de son amie. « Nous avons besoin les uns des autres, mais tu es une personne plus unique encore que nous tous. Que dit-il déjà ? » Elle se mit à réfléchir – faussement parce que Charlie la connaissait suffisamment bien pour le remarquer – et reprit la parole, en faisant mine d’avoir trouvé. « Ah oui ! Avec de grands pouvoirs, viennent de grandes responsabilités. » Zoé esquissa un sourire à l’encontre de C. « Tu as des possibilités que nous n’aurons jamais, et il est en ton devoir d’en profiter. Si tu ne le fais pas pour toi, fais le pour nous. Retournes-y ma sœur. »

    La brune n’aurait jamais pensé que Z. grandirait aussi vite, et deviendrait aussi habile que leur mère à tous. Mais c’était le cas. Elles échangèrent un long regard, versé dans les non-dits, parce que la compréhension était mutuelle, et finalement, la plus jeune hocha la tête. Ce serait donc comme ça. Pour le quatrième été, Charlie rejoindrait cette colonie qu’elle avait gagnée en même temps que le nom de son père. Pour ce qui était de sa mère, par contre, elle n’avait aucune idée de qui il s’agissait. Quand elle était plus jeune, oui, ça lui avait manqué, c’est vrai, mais en grandissant auprès des gens d’ici, elle ne pouvait aucunement se dire qu’elle avait manqué de tendresse ou d’amour. Bien au contraire. A l’orphelinat, elle avait trouvé une famille, et elle n’en changerait pour rien au monde.

    ******

    Charlie a 21 ans maintenant. Faisant acte de présence durant chaque été, travaillant le reste de l’année, la jeune femme a participé à la bataille contre Cronos, il y a deux ans, pour août 2009. Elle était repartie un peu plus tard cette année-là, attentive au bien-être de ses camarades. Bon, okay, elle n’était pas très douée socialement parlant, mais elle tenait aux gens de la colonie à sa façon un peu bourrue. Eté après été, elle avait fini par se faire des amis au sein des grecs, en venant à apprécier leur présence et leurs capacités. C’était un tout autre monde que sa vie actuelle, et ici, elle pouvait souffler un peu. Charlie s’était un peu plus ouverte, adoptant Matthew comme le frère qu’il était, au point qu’elle le considère comme un des membres de sa famille à protéger. Néanmoins, elle parle peu d’elle. Il sait qu’elle vit en orphelinat, mais il est le seul, et ce n’est pas quelque chose qu’elle a envie de répéter à tout le monde. Peu loquace, elle n’en reste pas moins une fille qui semble prendre les choses avec légèreté, enfin tout du moins, les problèmes humains. Il n’est pas rare qu’elle flirt avec un mec pour s’amuser, mais elle ne s’engagera pas, parce qu’à partir du moment où les choses – sentimentales ou non – deviennent plus profondes, Charlie est du genre à se détourner, à changer les idées des gens. Elle n’est pas vraiment mal à l’aise, juste pas très douée.

    Et puis, les choses ont changé. La jeune femme est revenue à moto en janvier dernier, pour vivre à la colonie, sans rien expliquer de sa décision. Là où elle était un peu bourrue, mais lançait quelques blagues qui détendent l’atmosphère, là où elle prenait le thé à 17h avec son anglais de frère, là où elle participait aux courses de chars avec les Arès, et acceptait un peu à contre cœur d’assister aux cours de tir à l’arc des Apollon, là où elle faisait partie de la colonie… Charlie est apparue différente. Plus renfermée, entièrement dans son monde, elle ne s’occupe plus que de l’atelier et des commandes qu’on peut lui faire. Ce qu’il s’est passé ? Elle n’en dira rien. Mais au moins, elle est là.

    Profil :

    Nom • Keystone Prénom(s) • Charlotte & Joyce Surnoms • Charlie - Char' - Joystick Date de naissance • 4 Septembre 1990 Âge • 21 ans Lieu de naissance • Boston Origine • Américaine Années passé dans votre camp • N'est venue que les étés en premier lieu. Depuis janvier, n'est pas repartie. Statut social • Célibataire Orientation sexuelle • Bi Avatar • Giza Lagarce Crédit • Aramer
    Élément • Feu Parent divin • Héphaïstos Pouvoir (un seul) • Main Brûlante Arme et objet magique (une arme et un objet ou deux armes) • Un couteau suisse en bronze céleste (canif + lime à ongles + tire bouchon + décapsuleur + tournevis) & Poignard "ESCORP", lame 26 cm en bronze céleste, manche gomme noire (avec son étui rattachable à la cuisse). Camp choisi • Grecs Rêve d'avenir • Monter son garage

      La date/heure actuelle est Mar 12 Déc - 10:58