Don't Trust Sleepy Water

Zone de stockage


    Emy - Fiche de présentation

    Partagez
    avatar
    Joyce S. Cooper

    Messages : 55
    Date d'inscription : 16/07/2015

    Emy - Fiche de présentation

    Message par Joyce S. Cooper le Mer 22 Fév - 22:19

    Histoire :

    Bonjouuuuur, moi, c’est Emy ! Bon, Emylie-Rose, comme dit Lilith – parce qu’il parait qu’il faut respecter les noms qu’on nous donne, ou que l’on s’est donné – mais Emy, c’est plus court. Et plus discret aussi. Donc voilà, pour le bien-être de votre cerveau, je vous conseille de ne retenir que ces trois lettres. Ne me remerciez pas, c’est bien normal.

    On m’a dit un jour, que tout le monde devrait prendre une plume pour écrire ses mémoires. Une plume, pourquoi pas, perso, je pense qu’un stylo, c’est plus pratique et plus respectueux envers les poules mais je crois que les gens ne sont pas tous du même avis. Surtout les personnes âgées en fait. Pas grave, je respecte, j’aime bien donner du pain aux pigeons moi aussi. Enfin, quoi qu’il en soit, j’ai choppé des feuilles, et un bic et je vais gribouiller des trucs sur ma vie. J’aime bien l’idée, et puis… Je veux pas oublier. Mais comme ça fait longtemps maintenant… J’espère que tout sera encore clair dans ma mémoire. Alors, attention, lecture dans… Trois… Deux… UN !

    A Vos Lunettes !

    ***
    Notre Belle Famille :

    « Les gaaaaaaaaaaaaaaaars ?!
    - Bordel, t’es obligé de hurler si fort Lilith ?
    - C’est parce que t’es vieux Shao, j’ai peur que tu entendes pas. ange
    - Deux ans d’écart, microbe.
    - Blablabla. »

    Holly ne leva même pas les yeux au ciel, habituée. Les deux plus âgés après elle, semblaient les plus gamins en fin de compte, comme quoi la logique de l’âge n’a rien d’irrévocable. Dans ses bras, l’enfant qu’ils venaient de récupérer babillait joyeusement, lui tirant un sourire bien trop mature pour ses douze ans. Elle était belle, et s’appelait Claire. Comme pour eux, ils n’avaient pu récupérer le nom de ses parents, mais ça n’avait pas grande importance. Parce qu’ensemble, ils formaient déjà une famille.

    « Hooooolly !
    - Oui, Lilith ? Répondit-elle en soupirant.
    - Luis a besoin d’aller aux toilettes, je crois.
    - Tu peux demander à Elyes de s’en charger ? Ou toi ? Ou Shao ? »

    Rien n’était simple en fait. Mais tant qu’ils formeraient un groupe soudé, rien ni personne ne pourrait les retrouver. C’était une promesse qu’Aaron et elle s’étaient fait quand tout avait commencé. D’ailleurs, en parlant du loup, son regard se tourna vers lui, une lueur interrogative dans le regard. Le garçon qui approchait haussa les épaules et montra du pouce deux petites fillettes qui le suivaient de près en bondissant légèrement.

    « Elles étaient à la supérette du coin, pour du chocolat.
    - Du… Chocolat ? Sérieusement, Emylie-Rose, Sasha ? »

    La première demoiselle afficha une moue contrite, parce que quand Holly utilisait son prénom en entier, en général, c’était pas bon signe.

    « Désolée, Holly. Ca faisait longtemps… »

    S’en suivit une explication sur blablabla combien c’était dangereux de sortir lilalilaloum et qu’on pouvait les découvrir et encore des paroles, toujours des paroles. Holly était jeune, mais qu’est-ce qu’elle était sérieuse. Bon, elle était super jolie aussi, hein. D’ailleurs, les plus jeunes – comme Emy – la considéraient presque comme une maman, mais bon, ici, ils étaient plutôt tous des frères et des sœurs. Une vraie famille. Qui court tout le temps.

    (Note à moi-même : Le début est trooooop nul. Petite Emy, si tu veux que ce soit sympa à lire, change le style. Tu vas endormir tes lecteurs là.)

    Fear Factor :

    « Hey, il serait pas temps d’arrêter de courir, là ? » Clairement essoufflée, la gamine en pouvait plus et ressemblait presque à un chat asthmatique qui aurait relié New-York – Londres à la nage. A côté d’elle, Sasha n’en pouvait plus non plus.

    « Tu veux qu’on compte les voitures rouge en même temps ?
    - Y a beaucoup de passants sur ce trottoir, ils vont gêner.
    - Au pire, on les pousse, proposa la petite russe blonde, provoquant la réflexion de l’autre enfant.
    - Adjugé…
    - Vendu ! »

    Mais depuis quand il y avait autant de monde à San Francisco, hein ? On se serait cru un jour des soldes alors que les magasins auraient ouvert des stands en plein air. Elles zigzaguaient, la peur au ventre, sautant par-dessus les étals avec aisance, jetant des rapides coups d’œil derrière elles, histoire de voir si elles les avaient semés. La sueur coulait le long de leur dos, et même si elles se lançaient quelques piques, en cherchant à se motiver l’une l’autre, en vérité, elles étaient mortes de trouille. Ce ne fut que lorsqu’elles arrivèrent à la planque du moment qu’elles reprirent leur respiration. Emy alla se cacher dans les bras d’Aaron, en tremblant. Ouais parce qu’au cours des années, Aaron était celui vers lequel elle cherchait toujours des câlins. Sasha demanda si tout le monde avait réussi à s’en sortir, ce à quoi un silence leur répondit. Toutes les deux regardèrent les environs et se figèrent en constatant l’absence de Luis. Le temps sembla se suspendre, Sasha alla rejoindre Lilith et Elyes, et Emy resta contre Aaron.

    Un de moins.

    Pekin Express :

    « Un dollar ! Juste un dollar ?!
    - Ouais, ben, au lieu de ronchonner, essayons de trouver une solution.
    - Ben, j’espère que les autres ont trouvé une voiture, parce qu’on est pas dans la galère sinon.
    - Mais naaaan, avec un dollar, on peut faire trop de trucs !
    - Ah ouais, cite m’en trois.
    - On peut garer notre bagnole pendant une demi-heure sur une place payante.
    - On n’a toujours pas de voiture.
    - On peut s’acheter une glace.
    - Ouais, ben un mister freeze alors, hein.
    - On peut acheter un titre sur i-tunes.
    - On n’a pas d’ordi, patate.
    - Si tu fais pas d’effort, aussi !
    - Attends, je sais… On pourrait t’acheter de l’humour, ce serait pas du luxe. »

    Koh Lanta :

    « L’épreuve de confort vous donnera accès, si vous la réussissez, à une nuit dans un hôtel trois étoiles et le repas qui va avec. » Murmura Aaron, un air amusé aux lèvres. Emy éclata de rire, et Holly leva les yeux au ciel, s’amusant tout de même. Ils n’étaient plus que cinq, ayant perdu Shaolan trois mois auparavant. Le garçon avait donné sa vie, après qu’ils aient été retrouvés à cause d’un contrat de mannequinat concernant Holly. La jeune femme ne s’en remettait pas. Mais la mission devait être ponctuelle, et ils auraient dû avoir suffisamment de temps avant la publication des photos pour fuir et profiter du cachet obtenu. Manque de pot, des tirages avaient été postés en ligne, grillant leurs calculs. Mais alors, bien comme il faut. Shao avait fait diversion, y laissant sa liberté. Et les autres avaient fui. Traverser la moitié des Etats Unis pour s’arrêter à Las Vegas. Hey girls, La Cité du Pêché Cool Juste ce qu’il fallait à Elyes en fait. Le garçon était plus qu’un beau parleur, nan, il était fait pour le commerce, et la répartie. Rien ne lui résistait. Du coup, l’élaboration du plan lui fut confiée, hein. Débrouille-toi  Zinzin.

    Et puis, les méninges une fois activés, ils ne tardèrent pas à connaitre chacun leur rôle. Côté comédie, franchement, ils avaient tous roulés leur bosse, et pour ce qui était des mensonges, n’en parlons pas. Chacun mentait aussi aisément qu’ils respiraient. Question de survie. Holly entra, vêtue des vêtements qu’elle avait pu garder de son shooting, Aaron à son bras. Ils étaient beaux tous les deux, un vrai couple de star, et ils n’eurent aucun mal à se prendre une chambre, avec les fausses cartes. Lilith qui ne manquait clairement pas d’aplomb se contenta de bouger ses cheveux et de traverser le hall, comme s’il lui appartenait. Emy, elle passa en tenue d’employée, les cheveux remontés en un chignon lâche. Et Elyes avait déjà réussi à entrer, ne lui demandez pas comment, ce gars est une véritable souris. Chacun était doué dans son domaine, et ça donnait un groupe assez hétéroclite.

    Une fois dans la chambre, Emy sauta directement sur le premier lit venu avant de faire des bonds en riant. « Trop facile ! » Aaron sourit, avant de la rejoindre et de la prendre dans ses bras. Lilith vint s’asseoir à leur côté et regarda autour d’eux. « Shao n’aurait pas aimé. Trop de luxe. » A ces mots, ils regardèrent la chambre d’un œil neuf, et la plus jeune murmura que Sasha aurait aimé elle. Sur ce, Elyes se cala contre la porte, avant de lancer un « qui a faim ? » qui trouva nombre de réponses. Le truc quand tu fais des missions comme celles-ci, c’est surtout d’avoir un plan. Voire un plan de secours en fait. Eux, ils étaient plutôt rodés à présent, des as dans l’art de la fuite. Ben quoi, on ne peut pas attraper le vent, non ?

    Pyramides :

    « En trois mots. Enchilada.
    - Tourista.
    - Sombrero.
    - Mexique !
    - Ouais ! Et un mot restant, trooooop fort ! »

    Aaron et Emy se tapèrent dans les mains, alors que les autres riaient.

    « La dernière destination vous a traumatisé, on dirait. Lança Elyes.
    - Non, c’est te voir vider tes tripes dans le chapeau du mec au cigare, qui les a traumatisés.
    - Ta gueule, Lilith, je savais pas qu’il y avait un mec en-dessous du chapeau. »

    Les adolescents éclatèrent de rire à l’air boudeur du garçon. Cela faisait des années qu’ils couraient, et ça n’avait fait que les rapprocher.

    « Bah, tu pouvais pas non plus savoir qu’il y avait un trou dans le chapeau.
    - Putain, Lilith…  »

    Le Maillon Faible :

    Dix ans déjà. Plus que quatre. Certains sont morts, d’autres ont été rattrapés. Ils ont réussi à faire adopter Claire, même si tout avait été compliqué – heureusement que Shao était doué en informatique à l’époque, hein. Elle devait être en âge de rentrer à Poudlard maintenant. Lilith a fini par retrouver sa famille, en Colombie, et les avait quittés. Ce qu’ils pouvaient tous comprendre. Donc, ne restaient qu’Aaron, Holly, Elyes et Emy. Une famille, toujours.

    « Bienvenue, vous allez regarder le Maillon Faible.
    - Oh non Emy…
    - Tut tut tut ! Derrière moi, trois candidats. Ils ne sont pas de la même famille, ils ne sont pas amis…
    - Ah ben ça, clairement pas !
    - … ils ne se connaissent même pas, et pourtant, ils vont devoir jouer en équipe…
    - On n’est pas une équipe, il sait pas lacer ses chaussures !
    - … Un seul d'entre eux pourra peut-être remporter la somme de biiiiip, les autres repartiront sans rien, les mains vides. À chaque manche, un candidat sera éliminé par les autres, parce qu'il aura été considéré comme étant le Maillon faible. Mais découvrons l'équipe qui joue avec nous ce soir.
    - … Holly (Soupir las)
    - Aaron (Sourire aux lèvres, clairement amusé)
    - Elyes (Un peu moqueur, mais concentré)
    - Et votre servante qui animera l’émission de ce soir, j’ai nommééééé…
    - La folle aux peluches…
    - La folle aux câlins…
    - La folle tout court…
    - Chut vous. J’ai nommé donc, Emy. Soit, moi. Cool Bien, La première manche dure 1 minute 30, nous la commençons avec la personne dont le prénom est le premier dans l'ordre alphabétique, c'est vous Elyes...
    - Hey ! C’est moi !
    - … Oups, Aaron. Bref. C'est parti, jouons tout de suite au Maillon faible. La première question vaut biiiip, top chrono. Aaron, quel est le nom que l’on donne à la troisième jambe d’un homme ?
    - Euh Emy…
    - Tuuuu. Il s’agissait d’une canne, ou une béquille s’il a des soucis.
    - Ouais, c’est ce que je disais (marmonne).
    - Holly, comment s’appellent les trois petits cochons ?
    - Euh, Riri, fifi, et loulou ? (trouve ça complètement con)
    - Correeeeect ! Elyes !
    - Baaaaanque !
    - Merci pour votre énergie, cher candidat.
    - Tap tap tap. »

    Regards qui se tournent vers la porte. Puis échanges muets. Aaron :

    « Les gars ? Vous attendiez quelqu’un ? » Signes négatif de la tête. Soupir du plus vieux des deux garçons, qui s’approchent finalement de l’entrée. Et qui ouvre.

    « Bonjour les enfants. »

    Secret Story :

    La dernière année, elle l’a passé toute seule à courir. Apparemment, quand on n’a plus qu’à protéger sa peau, on passe inaperçue. Enfin, plus facilement quoi. Sauf si on fait des bêtises. Meeeeeeuh non, Emy n’est pas maladroite, voyons. Elle est juste un peu vive, voilà. Mais toujours en bonne menteuse, elle sait s’en sortir. C’est juste que parfois, elle aimerait pouvoir se poser dans un coin du monde et ne plus bouger, faire sa vie tranquillement. La gamine bouge toujours, par respect ou par habitude. Elle sait qu’on est en sécurité nulle part, mais elle profite de la vie. Parce que c’est ce qu’il faut, non ? un sourire largement affiché sur son visage, elle jongle entre les rôles et les blagues, en faisant de son existence une ode à la bonne humeur et à l’espoir. Parce qu’il permet de vivre, à ce qu’il parait. Alors elle vit. Pour eux. Pour elle. Pour toutes ces personnes qui méritent d’être connues, et dont le quotidien semble parfois sans saveur. Louez une Emy, succès garanti. Et si vous êtes déçus, promis, elle vous fera un câlin. Oh, et la colonie ? Ah oui, détail important. Hum, rapidement : Un jour qu’elle rendait service à un antiquaire – vieux machin acariatre mais qui fait de trop bons cookies – elle n’arrivait pas à réparer la boite aux lettres. Après des scrogneugneu et des bon sang de bonsoir, y a un truc de ouf qui s’est produit. Un couteau-suisse est apparu de nulle part, non mais genre de NULLE PART pur atterrir pile sur la boite aux lettres. Limite, un panneau « c’est pour toi » n’aurait pas mieux fait. Sur le manche, était gravée une simple adresse, que l’adolescente mémorisa rapidement. Comme si l’objet en avait eu conscience, les inscriptions s’effacèrent, laissant place à une phrase d’encouragement, comme quoi elle devait y aller. Attendez ! Le mieux, c’est que la phrase la concernait, elle ! Ben voui, y avait marqué son nom complet à la fin. C’est pas une blague hein. Emy, elle en est carrément restée sur le cul en fait. Et puis, elle y est allée, par curiosité, par envie, ou parce que quelque chose l’attirait ? Peu importe. Il fallait y aller. Là-bas, devant le bonhomme moitié mec, moitié canasson, elle est restée interdite, muette, et puis elle a penché la tête sur le côté, une lueur innocente dans le regard. « Je crois que j’ai rendez-vous. »

    ***
    Donc voilà, voilà. Pas grand-chose à se mettre sous la dent, hein ? Ce n’est pas important. Ce qui compte, c’est que ça m’aide à ne pas oublier. Oh, et oui, j’ai 16 ans, et je viens d’arriver à la colonie. Avec mes peluches. Combien j’en ai ? Huit. Evidemment.

    Ps : Essayez pas de m’en voler une, j’vous aime déjà trop pour vous faire du mal


    Profil :

    Nom • Kherin Prénom(s) • Emylie-Rose Surnoms • Emy Date de naissance • Ne sait pas. Âge • 19 ans Lieu de naissance • Au sud des Etats Unis. Origine • Américaine  Années passé dans votre camp • Assez aléatoire, mais est entrée à la colonie à ses 8 ans. Statut social • Mariée, divorcée. Nah, j'déconne What a Face Ou pas ? Surprised Orientation sexuelle •  Elle n'aime que les ours en peluche  Avatar • Willa Holland Crédit • M'en souviens plus
    Élément • Air Parent divin • Hermès Pouvoir (un seul) • Anamorphing Ailé, ou comment dire qu'elle est plus libre que vous ne le serez jamais  Ah les ailes disparaissent en un tatouage tout mignon    Arme et objet magique (une arme et un objet ou deux armes) • Une batte de base-ball en bronze céleste qui se transforme en petit ours en peluche de 5cm en mode "rangement". D'ailleurs, pour la petite histoire, éviter de lui prendre son porte clef de manière trop vive, vous êtes prévenu  ATTENDEZ ! J'ai oublié l'objet ! Aloors...  Un spray inépuisable au super poivre de la mort qui tue et qui en plus, agit sur les monstres, parce que ouais, les monstres, ben, ils ont aussi un nez d'abord ! Naméoh, cessons la discrémination là. Regardez, celui qui approche, ben, on voit bien qu'il a un pif ! En plein milieu de la tronche. Euh, d'ailleurs, y aurait pas quelqu'un pour lui demander d'arrêter d'avancer ? Hum... Hey ho ? Quelqu'un ? Attends toi, gentiiiil, recule tu veux ? Mais recule... Recule bon sang ! ARGHL  Camp choisi • Grec Rêve d'avenir • Restée libre pour aller partouuuuut

      La date/heure actuelle est Mer 18 Oct - 7:13