Don't Trust Sleepy Water

Zone de stockage


    Fiche Seth

    Partagez
    avatar
    Seth A. Baker

    Messages : 186
    Date d'inscription : 22/11/2014

    Fiche Seth

    Message par Seth A. Baker le Dim 26 Juil - 21:32

    ✓ Seth A. Baker


    son caratère

    Qualités:
    - Rationnel
    -Soucieux de son apparence
    - Réservé
    - Distingué
    - Loyal
    Défauts:
    - Instable
    - Rancunier
    - Impatient
    - Méfiant
    - Indépendant

      

    en bref


    ⊱ AGE : 20 ans ⊱ DATE & LIEU DE NAISSANCE : 6 octobre 1993 à Moscou ⊱ ORIGINE & NATIONALITÉ : Russe/Américan ⊱ STATUT SOCIAL : célibataire ⊱ ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuel ⊱ GROUPE : Romain

    ⊱ ÉLÉMENT : terre ⊱ PARENT DIVIN : Somnus ⊱ POUVOIRS : Aura de soporifique. ⊱ ARMES/OBJETS MAGIQUES : Épée qui engourdi le membre touché et un bouclier.⊱ ANNÉES PASSÉES DANS VOTRE CAMP : 7 ans

    fiche (c) oceanlounge.







    son histoire

    - Tu es certain que ça va Seth? Tu es pâle depuis l’annonce d'Amanda. Tu ne voudrais pas aller faire un tour dehors?

    Je secouai la tête tout en souriant d’un air détendu à mon meilleur ami. J’avais détecté la pitié dans son ton de voix. Comme si j’en avais besoin.  Étais-je si transparent? Étais-ce normal qu’un garçon de treize ans tomber follement amoureux de sa meilleure amie et qu’elle annonce publiquement qu’elle est amoureuse d’un autre, il a l’impression que son monde s’écroule? Mon monde ne s’écroulait pas, non il ne s’écroulait pas. C’était normal après tout qu’elle soit amoureuse d’un garçon, mais de là à me ridiculiser en public après que je lui ai tout déballé, c’était franchement ingrat. Tout ça ne faisait que confirmer que je n’étais pas à ma place. Les fringues à deux mille dollars, les soirées dansantes à n’en plus finir et les gens pincés qui me regardaient toujours de haut  à cause de mon hyperactivité, mes troubles de l'attention et ma dyslexie et tout ça malgré le fait que j'étais né dans ce milieu de richesse et d’aisance. J’en avais marre, tout simplement marre. J'avais marre de tout et encore plus de mes problèmes de troubles de l'attention et de dyslexie. Depuis treize ans que je vivais cette vie. Je tirai un peu sur ma cravate que je trouvai trop serrée depuis l’annonce. Une voix que je connaissais trop bien m’appela. L’espace d’un instant, cette voix me ramena en arrière, au jour où j’avais rencontré sa propriétaire.

    ***

    C’était par une chaude journée d’été, j’avais quatre ans.  Ma mère venait de se marier avec mon beau-père, un riche magnat des affaires, et nous avions quitté notre Russie natale et tous nos privilèges qui venaient avec nos hauts rangs pour venir s’installer en Amérique. Inutile de dire que j’en ai voulu à ma mère pour avoir fait ça. J’étais bien moi, dans mon manoir sans personne pour m’embêter lorsque je faisais mes recherches sur mon père qui avait abandonné ma mère une semaine après leur rencontre. Elle m’avait tout raconté de leur rencontre. Elle m’avait dit comment il était beau, grand et fort et comment il était intelligent. Ils avaient parlé de différentes guerres, de stratégies et un peu d’histoire. Il lui avait parlé de l’ancienne Rome et de sa mythologie. Ma mère étant passionnée de ce sujet, ils en avaient discuté durant des heures et puis ma mère s’était réveillé le lendemain, un petit mot sur sa table de nuit et neuf mois plus tard, j’apparaissais dans le décor.  Ce fameux jour, je me rendais à la salle d’échecs de mon quartier sous l’obligation de ma mère. J’étais trop renfermé à son goût et comme elle savait que j’adorais jouer aux échecs, elle m’avait inscrit dans une petite ligue pour enfants.  J’étais arrivé depuis quelques minutes lorsqu’elle débarqua de la voiture de ses parents, belle comme un cœur dans sa jolie robe jaune. C’est elle qui m’a donné la force, cette journée-là, d’entrer dans le bâtiment sombre et lugubre et c’est grâce à elle et sa gentillesse que j’ai pu sortir un peu de ma coquille et m’intéresser aux compétitions d’échecs et ainsi devenir éventuellement le plus jeune champion d’échec de l’État du Colorado.

    ***

    - Seth? Seth? La Terre appelle Seth, la Terre appelle Seth. Seth, me recevez-vous?

    La voix d'Amanda, ma meilleure amie, m’effleura comme du velours. Sa main droite se posa sur mon poignet, pile à l’endroit où était une brûlure que m’avait fait mon beau-père par le passé. Je grimaçai intérieurement alors qu’une veine se tendait dans mon cou, le seul signe de mon énervement. J’aurai préféré qu’elle ne vienne pas me parler. Tout aurait été plus simple. J’aurai pu la maudire en silence pour ce qu’elle avait fait et tout le monde aurait été mieux, moi en premier. Elle n’avait donc pas compris que j’avais besoin d’elle, que c’était elle ma bouée de sauvetage? Je restais avec mes parents parce qu’elle n’était jamais loin, je subissais les mauvais traitements de mon beau-père sans broncher, car je savais qu’elle serait là pour moi, autant que je serai là pour elle. J’étais resté, durant toutes ses années, endurant de multiples crises de colères, de prise de becs avec mes parents, l’apparition de mon étrange don, les bagarres avec mon beau-père, de mon adaptation au dans le monde américain. J’avais fait tout ça pour elle. J’étais un russe de naissance et je le restais. Je n’avais jamais voulu devenir Américain. Je n’avais jamais voulu devenir un petit génie des échecs, seulement, tout cela avait fait partie de ma vie. Tout ça grâce à ma mère.
    - Ça va bien. Félicitations, vous formez un beau couple tous les deux.
     
    Ma réplique était amère, mais le sourire que je lui adressai atténua sûrement mes vraies pensées. Je ne lui devais plus rien. Plus maintenant et pas après ce qu’elle m’avait fait.

    - Seth, écoute, je t’apprécie vraiment, mais….

    Je posai mes doigts sur ses lèvres pour la faire taire. Je ne voulais pas entendre ses raisons. C’était fini. Je n’avais plus rien à faire dans ce monde de riche. Ses yeux se fermèrent comme si elle profitait de la proximité du contact. Je la repoussai doucement et reculai. Ses yeux me fixèrent, comme si elle attendait que je redise ce que je lui avais dit un peu plus tôt. Elle avait manqué sa chance si c’était vraiment ce qu’elle souhaitait. Seth, le gentil petit garçon amoureux avait disparu. Maintenant, je n'avais qu'une seule envie: utiliser mon don sur elle et l'endormir pour la faire taire. J'avais découvert ce don, par erreur, un jour alors que je me disputais avec mon beau-père. J'étais si énervé que je ne pus contenir ma colère. Alors que j'avançais vers lui avec la ferme intention de le frapper, il était tombé par terre devant moi, dormant comme un gros bébé! Lorsque j'avais découvert ce pouvoir, j'avais vraiment été surpris et en même temps, très heureux. Moi, je pouvais endormir les gens sur demande! C'était vraiment pratique pour moi, surtout avec les parents que j'avais et c'était vraiment sympa de pouvoir sortir de l'ordinaire sans que ça se voit vraiment.

    - Ma mère m’appelle, je dois y aller. On se voit plus tard.

    En fait, elle ne m’a jamais revu après que je lui ai dit ça. Je m’étais enfui de la soirée, j’étais rentré chez moi et avait pris tout ce qui pouvait m’être utile pour ma nouvelle vie. Au matin, lorsque mes parents se sont aperçus de mon absence, j’étais déjà loin.

    ***

    Je regardai l'homme d'un air dubitatif. Comme si les dieux romains existaient. Il ne manquait plus que la fin du monde soit à la fin de la semaine et que le Père Noël se présente au bout de cette ruelle. Je baissai les yeux sur mon sandwich et le termina en silence. Cela faisait presque trois mois que j'étais en fuite et mon anniversaire approchait à grands pas. Je trouvais que j'avais plutôt réussi à vivre sans problème dans la rue. Du Colorado, j'étais maintenant en Californie, plus précisément à San Francisco. Je portais des vieux vêtements qui faisaient quatre fois ma taille et mes cheveux étaient si longs qu'ils m'arrivaient dans les yeux, mais je m'en moquais. Pour une fois, je me sentais à ma place. Je m'étais fait un ami, Derek, qui m'appréciait vraiment pour ce que j'étais. Il ne m'aimait pas pour mon argent, mes cartes de crédit étaient toujours actives et mes parents me versaient mon argent de poche à chaque semaine, me rendant ridiculement riche, et il appréciait Seth. Il se comportait comme si j'étais son égal, son ami. Je l'avais rencontré quelques semaines plutôt dans un bidonville et il s'était tout de suite lié d'amitié avec moi. Depuis, on voyageait ensemble. Nous ne restions jamais bien longtemps au même endroit, des hommes louches nous suivaient, même lorsque nous étions dans des bidonvilles, l'endroit où on se fondait le plus dans la masse. Un jour alors que nous nous promenions près d'un parc dont j'avais oublié le nom, un loup gris géant apparu derrière moi. Sans que je le voie, il m'attrapa par le bas de mon pantalon et me tira dans la forêt. Étant trop surpris pour réagir, je me laissai entraîner en silence tout en espérant que Derek ne se ferait pas trop de sang d'encre pour moi.



    Son Histoire à la maison des loups

    Le loup qui m'avait tiré par mon pantalon s'arrêta subitement. L'escorte de loups qui s'était joint à lui lorsque nous étions entré dans les bois m'encerclèrent, empêchant ainsi toute retraite. Je jurai dans ma tête tout espérant que les fameux loups n'avaient pas l'intention de me manger pour leur dîner. C'est justement au moment que je pensais que j'allais vraiment y passer, une louve apparu devant moi. Elle me fixait de ses petits yeux et à ma plus grande horreur, j'y voyais une lueur d'intelligence qui ne devait pas être là. Je serrai les poings, attendant la suite. Je n'avais rien d'autre que mes poings pour me battre et je doutais fort que cela allait m'être utile contre les mâchoires puissantes de ses prédateurs.

    - Ainsi donc, un nouveau demi-dieu se présente devant moi , fit une voix grave qui résonna dans ma tête. C'est.... intéressant!

    - Dites-moi qui vous êtes, ce que vous me voulez et sortez de ma tête!

    Ma voix avait semblé beaucoup trop forte pour que ce soit moi qui ait parlé, mais comme aucun loup pouvait le faire, c'était bel et bien moi qui avait dit ces mots. J'aurai voulu me frapper pour avoir été aussi arrogant et aussi téméraire. J'ignorais complètement ce qui m'attendait et voilà que je tentais de soumettre tous ces loups simplement en leur hurlant dessus. Une des bêtes grises à ma droite gronda. Je me campai sur mes jambes, comme je l'avais fait maintes fois depuis que j'étais à la rue et je me préparai à me battre. C'était idiot, mais c'était tout ce que je pouvais faire.

    - Repos, petit soldat! Je peux voir que tu possèdes la flamme du guerrier en toi, mais en as-tu vraiment la trempe? Je suis Lupa. Tu es là pour savoir si tu es digne de ton héritage. Tu seras soumis à deux épreuves. Si tu réussis, tu pourras continuer ton chemin et te rendre là où tu seras vraiment a ta place. Si tu échoues, tu seras mangé. Aussi simple que cela.

    Je me mordis les lèvres. Je savais que je n'avais pas le choix. Je ne savais pas du tout pourquoi la voix voulait me tester avec ces deux épreuves, mais en même temps, je ne voulais pas vraiment le savoir. Tout ce que je voulais, c'était partir, mais il fallait croire que cette option n'était pas une bonne idée. Je restai donc immobile, attendant la suite. L'attente qui dura dix secondes me paru comme une éternité. Puis la voix résonna de nouveau dans mon crâne.

    - Tu auras deux épreuves à relever. La première sera de rester éveillé durant 24h en restant complètement immobile et la deuxième sera de te battre contre un de mes meilleurs guerriers.

    J'hochais la tête et resta silencieux. Il était inutile de poser des questions, rester debout pendant une journée entière, il n'avait rien de bien complexe dans ce concept. Je passai donc la plus longue journée de ma vie, observant les étoiles lorsqu'il y en avait et respirant l'air frais du parc. Le soleil me grillait lentement la peau pendant la journée, me faisait regretter d'avoir accepté. La chaleur était insupportable, mais je voulais vivre. Mourir n'était pas dans mes projets. Ce fut très difficile de rester éveillé durant les dernières heures, comme je n'avais pas le droit de rien faire, le sommeil me gagnait très vite et il était difficile de le combattre. Puis finalement, la dernière heure arriva et un loup vint à ma rencontre. Je tombai de fatigue et mes jambes tremblaient, mais lorsque je vis qu'il me faisait signe de me mettre debout, je me redressai. L'animal me jaugea du regard pendant quelques instants alors que les autres loups approchaient et nous encerclaient. Je serrai les poings et me préparai mentalement au massacre et à la mort horrible que j'allais vivre. Comme si un gamin de treize ans, presque quatorze, pouvait survivre à un combat contre un loup. Je fermai les yeux pendant quelques secondes, adressant une prière silencieuse à un divin quel qu’il soit. Les loups hurlèrent, j'ouvris mes yeux au même moment et le loup passa à l'attaque. La bataille dura plusieurs heures malgré mon épuisement. Le loup me mordit à plusieurs reprises et je lui infligeai moi aussi des blessures à l'aide de divers objets qui me tombèrent sous la main. Finalement, je réussis à le mettre hors d'état de nuire. Je me laissai tomber sur l'herbe alors que la voix parlait de nouveau.

    - Tu as réussi, demi-dieu. Suis le chemin vers le nord.Il te mènera à chez toi.

    Mes yeux se fermèrent et le sommeil me gagna instantanément. Lorsque je me réveillai plus tard dans la journée, je me sentis revigoré et plein d'énergie. Je pris donc le chemin qui menait vers le nord tout en observant les alentours. Pour une indication imprécise, j'avais eu droit à mieux. Je vagabondai donc une bonne partie de la journée, suivant l'indication de Lupa en direction de mon foyer. J'ignore comment j'ai trouvé le chemin, tout ce que je sais c'est que je l'ai trouvé et que j'ai découvert l'endroit où j'appartenais. Une fois passé le fleuve, un homme qui me ressemblait trop pour que je ne devine pas qui il était, s'avança à ma rencontre, suivit de deux adolescents en t-shirt mauve. Sans me dire un mot, il me tendit une épée et une fois qu'il fut bien certain que je la tenais, il se retourna vers les deux adolescents.

    - Fils de Somnus.

    Ce furent les seuls mots qu'il prononça avant de disparaître. En fait, ce fut les seuls mots que j'entendis de lui et ce fut la première et dernière fois que je le vis, que je vis mon père.




    ses pouvoirs

    Seth possède une aura de soporifique. Il peut endormir les gens à proximité de lui. Plus les personnes sont près, plus le pouvoir est effectif et plus les personnes sont loin, plus c'est difficile pour Seth de les endormir.


    Le test rp

    [b]Obligatoire pour les personnages vacants et facultatif pour les autres. (minimum de 300 mots)



    derrière l'écran

    ⊱ PRÉNOM : Arianne ⊱ PSEUDO : Fabuleux F ⊱ AGE : 16 ans ⊱ CÉLÉBRITÉ : Harvey Newton-Haydon ⊱ CODE DU RÈGLEMENT : velum tenebris ⊱ QUE PENSES-TU DU FORUM ? Sympa ⊱ OU AS-TU CONNU PJRPG ? Un ami me l'a fait découvrir ⊱ BESOIN D'UN PARRAIN OU D'UNE MARRAINE ? Non ⊱ FRÉQUENCE DE CONNEXION : 5 jours sur 7 ⊱ INVENTE OU SCÉNARIO ? Scénario ⊱ DERNIER MOT : Seth à Huit Very Happy!


    [/b]
    Code:
    [b] Harvey Newton-Haydon[/b] › Seth A. Baker



    (changez que le statut)
    ✓ Statut de la présentation : Fini
    ✓ Suivie par : pseudo


      La date/heure actuelle est Mer 28 Juin - 3:05